samedi 21 avril 2018

Le gang des rêves - Luca Di Fulvio





Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt... L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une ardeur rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l'illusion de la pureté.

Editions Pocket
 945 pages 
Publié le 4 Mai 2017
A propos de l'auteur :ici




Un roman dont j'avais beaucoup entendu parler en termes tellement élogieux que je ne pouvais pas passer à côté d'autant qu'il me permet d'avancer dans 3 challenges, ce qui n'est en prime que du bonus.
Du bonus effectivement il y en a foison dans ce roman qui bien qu'il atteigne allégrement plus de 900 pages nous donne le sentiment de se lire à toute vitesse tellement on est pris par cette histoire à la fois magnifique et  sombre.

En 1909 Cetta Luminata, une jeune italienne débarque à New York de son Italie natale, avec son fils né d'un viol. Elle fuit la misère et l'exploitation et rêve d'une vie meilleure pour elle et son enfant. Hélas elle se retrouvera très vite prise en charge par un proxénète et sera condamnée à se prostituer. Mais cette relation sulfureuse sera également sa plus belle histoire d’amour.
Cet enfant qui porte le doux prénom de Natale, sera rebaptisé Christmas par l'agent de l'immigration et pour Cetta c'est le début de l'espoir de voir son fils devenir un véritable américain.

Quelques années plus tard Christmas va devenir le chef d'une bande Les Diamonds Dogs avec son ami Santo. Cette bande deviendra célèbre dans toute la zone newyorkaise. C'est également à ce moment-là que Christmas rencontrera ou plus exactement sauvera Ruth, une très jeune fille qui a subi un viol ainsi que l'amputation de son doigt pour que son agresseur puisse lui voler sa bague.
Pour Ruth et Christmas c'est le début d'une amitié magique qui se transforme très vite en véritable amour mais les circonstances ne vont pas les aider à concrétiser cette passion.

C'est la vie de tous ces personnages que nous conte l'auteur, Le rêve américain, les déceptions, la violence, la misère mais aussi l'espoir et la chance qu'il faut savoir cueillir ou aider.

Ce livre est juste magique, il se dévore d'une traite et malgré qu'il soit un véritable pavé est tout sauf indigeste.
On est complétement pris par l'histoire et par les personnages qu'on accompagne complétement dans chacun de leur mouvement. On vibre avec eux, on est triste avec eux, on espère avec eux, on aime avec eux.

Ce roman est terriblement visuel également et ferait un excellent film surement (s'il trouve un metteur en scène capable de faire ressortir la complexité de l'histoire et des personnages mais aussi à retranscrire toute la lumière qui émane de cette histoire). Il a aussi le mérite de nous remémorer tout un pan de l'histoire du cinéma, de la radio et on prend plaisir à retrouver au fil des pages des noms célèbres de ces années 20.

Je ne connaissais pas l'auteur mais maintenant il va faire partie de ceux dont je vais suivre la carrière car sincèrement ce roman est l'un de mes plus gros coups de cœur de ces dernières années.







 2018

vendredi 20 avril 2018

Le challenge des pavés 2018



Un challenge que j'avais bien aimé l'année dernière et que je reconduis cette année, d'autant qu'il me permet d'écluser les "gros"livres de ma PAL.


*******************************************************************************************************************************


Bonjour à tous,



DEVANT LE SUCCÈS QU'A REMPORTE CE CHALLENGE CETTE ANNÉE ET LE PLAISIR QUE J'AI EU A L'ANIMER, J'AI DÉCIDÉ DE LE RECONDUIRE EN 2018.


Je ne sais pas pour vous, mais moi, plus un livre est gros, plus j'ai envie de le lire. Bon, je ne choisis pas mes lectures en fonction de ça, ce serait un peu idiot, mais disons que si un livre qui m'intéresse est un bon pavé, il m'intéresse encore plus. donsmofb (29) Devant ce constat, je me suis dit que je n'étais peut-être pas la seule, et c'est là que l'idée de ce challenge a germé dans ma tête. 

Et j'ai pensé aussi à ceux que, au contraire, les pavés découragent ou effrayent, me disant qu'un challenge qui récompenserait par des points la lecture de ces "briques" les motiverait sûrement.


Le principe : vous l'aurez compris, lire des pavés. Qu'est-ce qu'un pavé, pour moi ? Un livre de plus de 500 pages en version poche et 400 en grand format. 
Bien sûr, plus un livre sera gros, plus il vous rapportera de points.


Remarques :


- Seuls les romans comptent. Pas de mangas/BD/albums pour enfants, livres pratiques, livres d'art, etc...
- Les intégrales sont bien sûrs acceptées.
- Pour les e-books, vous prenez le nombre de pages de la version imprimée GRAND FORMAT, sauf s'il n'existe qu'en poche. Dans ce cas, bien sûr, vous prenez le nombre de pages de la version poche. Et s'il existe plusieurs éditions en Grand format, vous prenez LA PLUS RÉCENTE.
- Pour les audiobooks, mêmes règles que pour les e-books.
- Pour les livres papiers, vous prenez le nombre de pages du LIVRE QUE VOUS AVEZ LU, et pas d'une autre édition.
- Les chroniques ne sont pas obligatoires mais quelques lignes pour donner votre ressenti sur la lecture seront appréciées.
- Pour des questions pratiques, je vous demanderai de me mettre les liens vers les fiches des livres que vous avez lus. Merci ! icon_smile

Les points : 


- pour les livres de poche                               - pour les grands formats                                       - pour les semi-poches 
                                                                                                                                                                                (ou maxi-poches)

+ de 500 pages   : 5 points                            + de 400 pages   : 5 points                                      + de 450 pages   : 5 points                                      
+ de 600 pages   : 6    "                                   + de 500 pages   : 6    "                                            + de 550 pages   : 6     "
+ de 700 pages   : 7    "                                   + de 600 pages   : 7    "                                            + de 650 pages   : 7     "
+ de 800 pages   : 8    "                                   + de 700 pages   : 8    "                                            + de 750 pages   : 8     "
+ de 900 pages   : 9    "                                   + de 800 pages   : 9    "                                            + de 850 pages   : 9     "
+ de 1000 pages : 10  "                                   + de 900 pages  : 10  "                                            + de 950 pages   : 10   "
+ de 1200 pages : 12  "                                   + de 1000 pages : 12  "                                           + de 1100 pages : 12   "
+ de 1500 pages : 15  "                                   + de 1300 pages : 15  "                                           + de 1400 pages : 15   "
+ de 1700 pages : 17  "                                   + de 1500 pages : 17  "                                           + de 1650 pages : 17   "
+ de 2000 pages : 20  "                                   + de 1700 pages : 20  "                                           + de 1800 pages : 20   "
                                           

Note : pour les "presque pavés" icon_tongue, j'accepte une marge de 5 pages de moins que la limite, mais avec un malus de 1 point.
            Ce qui donne : 

- pour les livres de poche                           - pour les grands formats                                     - pour les semi-poche

de 495 à 499 pages : 4 points                     de 395 à 399 pages : 4 points                              de 445 à 449 pages : 4 points



Durée : ce challenge est annuel, c'est-à-dire qu'il va du 01/01/2018 au 31/12/2018 (et il est rétroactif, c'est-à-dire que, pour ceux qui s'inscriront après le mois de janvier, les livres lus depuis le 1er janvier 2018 seront pris en compte).

Inscriptions : Jusqu'au 31 mars 2018.

JANVIER


GF

Sans elle d'Amélie Antoine : 396 pages soit 4 points car "presque pavé"
La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke : 400 pages soir 5 points

Total : 9 points

FEVRIER


Poche

W3, tome 1 : Le sourire des pendus de  Jérôme Camut et Nathalie Hug: 884 pages soit 8 points
Le chant du rossignol de Kristin Hannah : 696 pages soit 6 points
La confrérie de la dague noire ,tome 3 ; l'amant furieux de JR Ward ; 565 pages soit 5 points

GF :

Bad Romance, tome 1 de Céline Mancellon : 547 pages soit 6 points
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi : 459 pages soit 5 points
La fille sous la glace de Robert Bryndza : 438 pages soit 5 points
Transe de MIA : 490 pages soit 5 points
De toute mon âme de LS Ange : 439 pages soit 5 points

Total : 45 points

MARS

GF
Player on de Ernest Clive : 404 pages soit 5 points

Poche
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio : 945 points soit 9 points
Ragdoll de Daniel Cole : 512 pages soit 5 points

Total : 19 points

AVRIL

GF
L'émir de Saïdeh Pakravan: 496 pages soit 5 points
Toutes blessent , la derniere tue de Karine Giebel : 744 pages soit 8 points
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard : 432 pages soit 5 points

jeudi 19 avril 2018

Le fruit de ma colère - Mehdy Brunet





Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.
Il faut faire vite, agir rapidement.
Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre. 
Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s'il était déjà trop tard ?

 Editions Taurmada
230 pages 
Publié le 15 Mars 2018 
A propos de l’auteur : ici



J'ai choisi ce livre dans les partenariats Livraddict car j'avais beaucoup entendu parler du précèdent roman de l'auteur "Sans Raison" sans savoir que ce roman en était en fait la suite. Heureusement les deux peuvent se lire indépendamment, ils reprennent simplement les personnages de Sans Raison: Paul Ackerman un ancien flic et Josey Kowalsky qui a perdu sa femme et sa fille lors de circonstances relatées dans le livre précédent.
Kowalsky s'est réfugié à Bilbao après avoir fait justice lui-même et tuer tous les assassins de sa famille, aidé dans cette fuite par Paul Ackerman qui était policier à cette époque.
Paul et Josey ont noué une relation vraiment particulière, à la fois amicale et forte. Quand Paul vient le trouver pour qu'ils se mettent à la recherche d’Éric son frère jumeau qui a disparu, Josey n'hésite pas et c'est ensemble qu'ils vont remonter une filière particulière qui enlève des personnes sur des critères bien précis.

L'histoire est originale et bien menée. Le suspense se met en place crescendo, les kidnappeurs sont révélés rapidement et leurs motivations nous interpellent vraiment.

 L'amitié qui lie Paul et Josey nous interesse également car elle est née sur le lit du malheur et à conduit Paul Ackermann à  se mettre hors la loi et à démissionner de la police.
Le suspense est bien présent, les rebondissements également mais j'ai été un peu déçue par le fait que j'avais réussi à deviner pas mal de choses sur l'épilogue de cette histoire.

J'ai par contre beaucoup aimé la révélation des kidnappeurs et de leurs motivations car même si le résultat de tout cela donne ces tortures et ces enlèvements, on ne peut que ressentir de la compassion et tenter de comprendre qu à partir de telles horreurs ces groupes vengeurs se sont constitués. Mais je n'en dirai pas davantage pour bien préserver la trame du roman et l'enquête menée par nos personnages.


Un bon moment de lecture c'est sur et du coup je vais me procurer Sans raison car j'aimerais beaucoup retrouver Paul et Josey dans l'enquête qui les a conduit à se respecter et à devenir des amis réunis par le malheur.



Histoire d'@ - Laure Manel





Il est parti sans se retourner vers New-York qui lui tendait les bras. Et l'a laissée dans une incompréhension majeure. Douze ans après, il réapparaît derrière son écran, et commence alors une correspondance par mail, comme une conversation. L'occasion d'évoquer les souvenirs, et de se parler de leur vie. Mais quand le passé ressurgit, comment le présent pourrait-il ne pas être ébranlé ? Un roman épistolaire moderne qui rend hommage à l'amitié, questionne l'amour, et interroge les choix de vie.

Editions Autoédité
 238 pages 
Publié le 12 Juin 2015
Format PDF
A propos de l'auteur :ici


Ayant adoré le roman la délicatesse du homard de la même auteure, j'ai sauté sur l'occasion de lire un second roman quand j'ai découvert que NetGalley proposait cette histoire en téléchargement libre.

Histoire de mails, histoire moderne ou comment un "couple" se retrouve après douze années sans se donner de nouvelles.

Mathilde est mariée, heureuse dans  son couple mais un soir un mail surgit de nulle part la surprend. Comprenant assez rapidement qu'il s'agit de Cyril, son ami-amant qui est parti du jour au lendemain aux USA, la laissant dans une incompréhension totale.
12 ans plus tard, il est de retour sur le sol français et cherche à renouer avec elle.
Ces retrouvailles épistolaires vont-elles leur donner la possibilité de renouer une relation, permettront-elles de comprendre la fuite de Cyril et à Mathilde de pardonner cet abandon inexplicable.
Et surtout quel tour prendra cette correspondance, Mathilde et Cyril renoueront ils une relation?

J'avais adoré "quand souffle le vent du nord" qui utilise un peu le même thème et j'ai retrouvé avec ce roman le même plaisir.
Il y a beaucoup de fraicheur dans cette histoire d'amour avortée, beaucoup de sentiments et de sensations différentes.

Nos personnages passent effectivement par de très nombreux moments de colère, d'incompréhension, de doute mais aussi d'espoir.
C'est joliment écrit, plein de tendresse et de justesse.
Mathilde et Cyril... deux personnages vraiment attachants, une île qui semble bien magnifique, des copines plutôt déjantées... tout cela nous donne une histoire qui se lit avec un immense plaisir.



Toutes blessent la dernière tue - Karine Giébel



Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...
Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…

Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu’au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

Editions Belfond
744 pages 
Publié le 29 Mars 2018
A propos de l'auteur : Ici


Commencer un Giebel c'est toujours la promesse d'un moment magique de lecture. Bien sur sa production littéraire n'est pas toujours synonyme de coup de cœur mais à chaque fois tout de même le charme agit et on passe un excellent moment.

Ce nouveau roman aura-t-il le même succès, la même force  que ses romans précédents et bien je le dis de suite, c'est un coup de cœur pour moi tellement ce roman m'a pris aux tripes tout le long de ses 744 pages et je n'ai pas pu le lâcher pendant toute ma lecture.

Tama est une petite fille marocaine arrachée à sa famille, vendue pour devenir une esclave dans une famille parisienne.  Elle va connaitre l'enfer absolu, les humiliations, les coups, la peur, la faim et la servitude totale. Sa beauté engendrant la concupiscence du père de famille, elle sera rendue à la femme qui l'a privée de sa liberté et de sa famille.
Dans cette nouvelle maison l'enfer continuera de plus belle, travail, coups, maltraitance seront son lot quotidien et seule une rencontre va la sauver de la mort.

Gabriel est un homme solitaire, un homme qui a tout perdu et qui veut se venger. Un jour une jeune femme arrive chez lui et le menace avec une arme mais blessée elle s'effondre et se retrouve à la merci de cette homme bien mystérieux et dangereux.

Quel rapport entre ces deux histoires? C'est ce qu'il nous reste à découvrir.

Karine Giebel nous propose donc une histoire qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre. Impossible de lâcher ce roman une fois commencé.
Le thème de l'histoire est vraiment innovant, il ne me semble pas que l'on ait beaucoup écrit (surtout des thrillers) sur l'esclavagisme moderne qui touche plus de personnes qu'on ne peut l'imaginer et qui se retrouve dans toutes les couches sociales.

Cet esclavagisme qui nie l'humain, la personne,  la réduisant à un objet qui doit juste donner satisfaction et ne surtout poser aucuns problèmes. Une monstruosité absolue....

Tama, Izri, Megda , Gabriel et les autres personnages croisés au fil des pages nous entrainent dans ces aventures et dans cette escalade d'horreur.
Ce qui est remarquable c'est que même si certains personnages ne sont pas, et de très loin, des enfants de chœur ils n'en apparaissent pas moins comme terriblement attachants par certains de leurs côtés.
Beaucoup de violence certes dans cette histoire, violence physique ou psychique mais également de l'amour, de la rédemption et de l'espoir.

Pas de happy end bien sûr car on sait qu'avec Karine Giebel, la fin heureuse ce n'est pas possible tout simplement mais malgré tout une lueur d'espoir dans toute cette noirceur.

Voilà pour moi ce roman est un très bon Giebel, du même niveau que Meurtres pour rédemption et donc un vrai coup de cœur pour cette histoire servie comme toujours par cette plume très addictive.


#Karinegiebel #NetGalleyFrance







 2018