jeudi 1 décembre 2016

1 mois - 1000 pages : novembre 2016



1- La vallée de ombres de Xavier-Marie Bonnot : 302 pages
2- Chanson douce de Leila Slimani : 227 pages
3- Carrières noires de Elena Piacentini : 363 pages
4- La fille dans le brouillard de Donato Carrisi : 350 pages

5- Les aventures de Lucky Luke, tome 7: la terre promise de Jul et Achdé : 48 pages
6- Derrière le masque de Ludovic Le Tessier : 474 pages
7- Le premier miracle de Gilles Legardinier : 528 pages
8- Le vieux qui dejeunait seul de Léa Wiasemsky : 176 pages
9- Nos rêves indiens de Stéphane Marchand : 152 pages
10- Les crobards d'amour de Damien Jouillerot : 120 pages
11- Demain les chats de Bernard Werber : 309 pages
12- La quête d'Ewilan, tome 4 : Les plateaux d'Astariul : 72 pages
13- Maudit karma, tome 2 : Toujours maudit de David Safier : 368 pages
14- Ayez les bons reflexes de Gerald Kierzek : 180 pages

TOTAL: 3669 pages

Demain les chats -Bernard Werber





A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut-être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Editions Albin Michel
309 pages 
Publié le 6 Octobre 2016
A propos de l'auteur : ici


Fan de chats, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui les rends protagonistes principaux de l’histoire, d'ailleurs celui qui habille la couverture est magnifique vraiment.

Bastet vit à Montmartre avec sa "servante". Elle rêve de pouvoir communiquer avec les humains et les autres animaux mais n'y parvient pas à son grand désespoir. Dans la maison voisine vit Pythagore, un siamois qui présente la particularité d'avoir au sommet du crâne, une prise USB qui lui permet de se connecter au monde, à internet et d'interagir avec tout ceci. La rencontre entre nos deux matous va faire des étincelles et ouvrir un nouveau monde à Bastet.
C'est avec l'arrivée de la Peste véhiculée par les rats que l'existence des hommes et des chats va prendre une direction inattendue.
Sans dévoiler l’intrigue, ce qui serait dommage, je peux juste dire que c'est plutôt angoissant, qu'on y découvre des notions très "humaines" de solidarité, d'entraide mais aussi d'abus de pouvoir et de violence.

A travers les chats Bernard Werber nous offre une vision assez sombre de l'avenir même si l'espoir est tout de même présent.

J'ai aimé cette histoire même si elle ne fait pas partie de mes préférées de l'auteur, je trouve qu'il a réussi à vraiment nous proposer quelque chose d'original et qui pose des questions.


Noir ego - Pierre Gaulon





Au milieu de l’été, sur une aire d’autoroute, un homme disparaît. Il s’est littéralement volatilisé lors d’une simple halte en famille. Sa femme et ses deux enfants le recherchent désespérément avec l’aide d’un policier à la retraite rencontré par hasard.

Philippe a-t-il décidé d’abandonner sa femme et ses
enfants ? Ou alors est-il la proie de cet assassin en cavale qui sévit dans la région ? Quelles autres hypothèses pourraient expliquer cette incroyable disparition ?

Bloquée sur l’aire d’autoroute à cause d’une violente tempête, face à l’incompréhension, une famille vole en éclats. Elle va de découvertes en découvertes et comprend bientôt que chaque homme possède une face cachée et des secrets inavouables…
Derrière les apparences, se dissimule parfois la plus noire des âmes.

Editions City (Thriller)
299 pages 
Publié le  5 Mars 2014
A propos de l'auteur : ici


Noir c'est noir... et c'est le mot retenu pour le challenge Un mot, des titres. Une bonne occasion de dépoussiérer ce roman qui traîne dans ma PAL depuis belle lurette.
Aline, Philippe et leurs enfants sont partis en vacances direction le Quercy, une violente tempête les contraints à s'arrêter sur une aire d'autoroute.
Tout à coup c'est le drame, Philippe a disparu. Parti aux toilettes dans la station-service, personne ne l'a plus revu. Que s’est-il passé? Où a-t-il disparu et pourquoi?
Une policier a la retraite, coincé lui aussi sur l'aire va leur venir en aide et chercher à savoir ce qui s’est passé.
De retours dans le passé de la famille et dans celle de Franck le policier vont-nous emmener dans des questionnements et des doutes terribles.

C'est un roman qui accroche drôlement le lecteur, car on part dans plein de directions et d'hypothèses sans vraiment deviner très vite le fin mot de l'histoire.
La construction est originale, mêlant passé et présent,, nous faisant appréhender les personnes en se demandant qui ils sont vraiment, quelle est leur part noire et quel rôle ils sont sensés jouer dans cette histoire.
C'est vraiment un livre très prenant car même si on a des doutes sur la personnalité de certains on n’a aucune certitude et l'auteur nous balade vraiment là où il veut.

Belle écriture qui booste encore le suspense de cette histoire et qui nous emmène dans le sillage des personnages et de leur vie pas si tranquille ni ordinaire que ça.

La fin est magistrale car même quand on croit que tout est fini... ben il y en a une nouvelle petite couche.


J'ai bien envie de découvrir le précédent roman de l'auteur car celui-ci m'a vraiment beaucoup plu.




Carrières noires - Eléna Piacentini



Leoni n’est plus commandant de police, il est retourné en Corse après la mort brutale de sa compagne. Un soir, à Lille où il est venu régler une dernière affaire personnelle, il découvre le corps sans vie d’une ancienne sénatrice influente, tante d’un futur candidat à la présidentielle. Malgré l’insistance d’Éliane Ducatel, médecin légiste, son remplaçant rechigne à ouvrir une enquête qui pourrait être gênante pour la carrière du neveu, et pour la sienne. Alors, le Corse et la légiste se lancent sur la piste de leur instinct, laquelle croise un trio de vieilles filles, un politicien en campagne, beaucoup de mal-aimés et une fouine. Mobilisés par la disparition de deux enfants, les membres de la PJ tentent malgré tout d’aider Leoni, qu’ils considèrent toujours comme leur patron. Mais les deux affaires se ramifient, se croisent et s’enfoncent dans les carrières souterraines de Lezennes, où se perdent bêtes et hommes, corps et âmes. Dans cette galerie de personnages agités par les meilleurs sentiments, et les pires aussi, chacun tente d’atteindre l’inaccessible ou d’enterrer l’inavouable. Trésors et ignominies scellés.

Editions Au delà du raisonnable
Publié en 2012
363 pages
A propos de l'auteur : ici


Ce livre traîne dans ma PAL depuis 3 ans (la dédicace de l'auteure fait foi) sans que jamais je ne trouve le temps de le sortir, c'est chose faite et comment dire... je regrette vraiment de ne pas l'avoir lu plus tôt car c'est excellent.

Etant donné que ce tome est le 4 ème des aventures du commandant, Pierre-Arsene Leoni et que je n'ai pas lu les 3 précédents, il y a des événements dont je ne sais rien et qui ont influencés la vie de Leoni mais ça ne fut pas gênant pour la lecture de cet opus.

Léoni n'est plus commandant de police et est retourné en Corse prés de sa fille et de sa grand-mère. Revenu à Lille pour affaires personnelles, il est embarqué dans une enquête sur le meurtre d'une ancienne sénatrice. Meurtre ou mort naturelle, c'est ce que notre ex-commandant devra déterminer.
Aidé dans son enquête par la légiste il devra s'imposer pour contrer le laxisme de son remplaçant.
En parallèle à cette enquête, nous suivons celle qui concerne la disparition de 2 enfants
Les carrières noires de Lezennes sont-elles le point commun entre ces deux affaires.

Il s'agit donc d'un roman qui entremêle deux  enquêtes avec des personnages savoureux qui apparaissent et dont on se demande quelle implication ils auront dans les diverses intrigues.
La construction de l'histoire est vraiment intéressante car originale. Elle n'est pas linéaire du tout et je me suis posée des questions sur le rôle de certains personnages et leur intérêt dans l'histoire. J'avais un peu l'impression d'un récit parallèle mais finalement tout à son importance et rien n'est inutile.
L'enquête est très fouillée et elle se suit avec un immense intérêt. Les personnages sont délicieux et les rapports entre eux valent le déplacement. Des pointes d'humour émaillent l'histoire ce qui rajoute encore à l'intérêt de l'intrigue.
L'écriture est superbe, d'une qualité indéniable et sa fluidité assortie d'une recherche dans les mots en fait un atout majeur pour donner envie de découvrir les autres romans qui nous parlent de Pierre-Arsène Leoni.


Une bien jolie découverte qui ne demande qu’à être poursuivie.

mardi 29 novembre 2016

Maudit karma, tome 2 : Toujours maudit ! - David Safier





Damned, ça recommence !
Quelle sale journée pour Daisy ! Ça commence avec ses colocataires, qui lui réclament les loyers impayés. Ensuite, elle rate son audition pour le prochain James Bond et, pour finir, elle s'écrase contre un camion ! Et avec Marc Barton, par-dessus le marché, l'acteur le plus désagréable qu'elle ait jamais rencontré. Il faut dire que Daisy n'est pas un cadeau, elle non plus. Avec un tel karma, en quoi ces deux-là auraient-ils pu se réincarner, sinon en fourmis ?
Ça ne se passera pas comme ça ! Tour à tour poissons, oiseaux, escargots, ils sont bien déterminés à gravir aussi vite que possible les échelons de la réincarnation pour reprendre forme humaine et empêcher le mariage du meilleur ami de Daisy et de l'ex-femme de Barton... Pas une mince affaire quand on a d'aussi mauvais caractères !

Après Maudit Karma, on retrouve avec plaisir la réincarnation à la sauce Safier, avec deux personnages aussi insupportables qu'attachants. Une comédie à la fois drôle, tendre et irrésistiblement déjantée !

Editions Presses de la cité
Publié en 2016
Format : ePub
368 pages 
Traduit par Catherine Barret 
A propos de l'auteur : ici


Après avoir lu et adoré le premier tome  de la série Maudit karma (machronique), je ne pouvais pas passer à côté de la suite puisque suite il y a. Reprenant le même thème celui de la réincarnation, David Safier nous emporte à la suite des aventures de Daisy et Barton morts tous deux dans un accident de voiture.
De réincarnations en réincarnations diverses et variées en fonction de l'obtention de bon karma, nos deux personnages vont côtoyer des personnages étonnants, déjà vus dans le tome 1 ou inattendus.
Si l'esprit est le même que pour le tome 1, je ne sais pas si c'est moi qui en attendait trop ou bien si la ficelle est un peu éculée mais j'ai beaucoup moins aimé ce tome que le précèdent.
Peut être également est-ce dû au fait que l'effet de surprise n'existe plus puisqu'on sait que les personnages vont se réincarner au fur et à mesure du karma acquis, qu'ils vont lutter contre l'adversité et contre l'inéluctable lié à leurs absences dans leurs couples respectifs mais je me suis ennuyée bien souvent dans cette histoire.
Si l'humour est bien présent, je n'ai pas été complètement séduite et bien souvent j'ai à peine souri alors que j'étais morte de rire dans le tome 1.
Je pense que j'attendais trop de cette histoire et que l'auteur n'a pas su vraiment renouveler son intrigue ce qui fait que j'ai eu souvent l'impression d'une réplique de l'histoire du tome 1.
C'est bien écrit bien sûr mais ça ne suffit pas, à mon humble avis, à passionner sa lectrice et du coup ça ne m'a pas intéressée suffisamment pour me dire "heureusement qu’il y a un tome 2".

Après je sais que ce roman trouvera sans problème son public car, en ces temps sombres, on a besoin de romans de ce type qui délassent et détendent.


Merci aux éditions Presses de la Cité et à NetGalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.



Nos rêves indiens - Stéphane Marchand





Enfermé dans les toilettes d'un train, un homme s'évade en songeant à cette Porsche qu'il part acheter. Cerné par les banques, un autre le rejoint, prêt à céder l'automobile de collection. Entre Paris, Lyon et Marseille, ces deux êtres, ainsi que leurs proches et leurs compagnes, nous rappellent à la vie, ses moments forts et ses petits bonheurs.

Editions Fleur Sauvage
Publié en 2016
152 pages
A propos de l'auteur : ici



Stéphane Marchand est un auteur que j'apprécie beaucoup, tant dans son œuvre personnelle (Maelstrom est un roman excellent) que dans sa collaboration avec Fabio M Mitchelli pour la saga "Dolly's Bible" (qui tarde à s'étoffer d'ailleurs)…

J’ai profité de sa venue au Salon du livre de Saint Maur pour acheter ce roman. D'ailleurs pour l'anecdote, quand nous sommes arrivées à son stand, il se plaignait d'avoir peut être pris un "truc dans l'oeil'" et d'avoir une gêne, ma fille qui a des gros soucis récurrents oculaires avait dans son sac des flacons de larmes artificielles, qu'elle lui a donné, j'espère que celles-ci lui ont permis d'être soulagé.

Dans ce roman, il nous propose deux histoires parallèles, celle de Stan qui se retrouve enfermé dans les toilettes du TGV qui le conduit à Lyon où il doit retrouver Guillaume, le vendeur de la Porsche qu'il souhaite acheter.
C'est donc dans les vies présentes et passées de ces deux personnages que nous embarquons.
Chacun est à un croisement de sa vie, celui où l'on se demande si on n’est pas passé à côté de son existence, si nos choix ont été les bons, si on a bien dit les mots que l'autre attendait et si nos actions ne sont pas la cause de notre vie actuelle.

J'ai aimé cette histoire, j'ai aimé les personnages et on sent que l'auteur a mis son cœur et son âme à nu pour nous proposer une œuvre aussi poignante qui nous parle au cœur et à l'âme.


lundi 28 novembre 2016

Le premier miracle - Gilles Legardinier




Karen Holt est un agent du gouvernement britannique au sein d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets archéologiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…

Editions Flammarion
528 pages 
Publié le 5 Octobre 2016
A propos de l'auteur : ici


Gilles Legardinier a abandonné (temporairement) les chats pour nous proposer un roman à dominante thriller "ésotérique", un pari risqué tout de même, celui-ci est-il réussi? Eh bien oui pour moi.

Benjamin Horwood est un historien tranquille, sans histoire et sans passion  jusqu'au jour où il est contacté (un peu brutalement) par Karen Holt, un agent du gouvernement britannique afin de l'aider à résoudre une enquête sur des vols d'objets archéologiques dans le monde...
Que sont ces objets? Quel intérêt ont-ils? Qui sont les voleurs et pour quelles raisons dérobent-ils ces objets? C'est à toutes ces questions qu'ils devront répondre au terme d'une enquête terriblement mouvementée et éprouvante.

Maniant l'intrigue soutenue et les rebondissements incessants, l'auteur n’oublie pas son humour légendaire et nous offre des moments de franche rigolade.

La confrontation entre les deux personnages Karen et Benjamin  présente souvent des moments d'enfer. J'ai adoré  le côté bourré d'humour de Benji mais Karen n'est pas mal non plus dans son sens de la répartie et tout cela nous vaut des dialogues hilarants.

L'intrigue peut sembler un peu compliquée à suivre par moment mais au final tout s'éclaire et on sent le travail de recherche fait par l’auteur.

C'est un roman qui n'est pas sans rappeler ceux de Dan Brown avec de l'humour en plus.

Personnellement je me suis plongée avec délice dans cette histoire et l'auteur m'a embarquée totalement à la suite de Ben et Karen.

Sortant de sa zone de confort, Gilles Legardinier nous offre un roman de qualité digne des plus grands auteurs de thrillers "ésotériques" et ça c'est le signe d'un grand auteur qui n'hésite pas à se mettre en danger.